Save cinemas in Marocco

Switch to desktop Register Login

15 Juil

Cinéma et éducation

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le Maroc a tant besoin d'une rencontre mettant en exergue le cinéma et l'éducation. Grâce au dynamisme d'Ahmed Fertat, ex-inspecteur de français et co-fondateur incontestable du Festival de Tétouan, aujourd'hui à la retraite mais qui continue à superviser cette rencontre annuelle qu'il a créée il y a sept ans déjà, "le cinéma et l'éducation" s'adresse essentiellement aux enseignants de la langue française, venus de tous les coins du Maroc et réunis à Rabat pour débattre d'un thème précis devant enrichir leurs connaissances, autour de séminaires et ateliers animés par des Marocains et des étrangers, généralement des experts dans leurs domaines.


Il s'agit d'une rencontre conviviale entre les membres de la famille de l'enseignement, en particulier celui du français, qui ont choisi cette année de fructifier ce rapport combien riche et ambigu qu'est celui du cinéma et la littérature. L'expérience de Tahar Benjelloun est fructueuse pour les participants sachant qu'au moins deux de ses romans ont été portés à l'écran notamment "La prière de l'absent" par Hamid Bennani en 1995 et "La nuit sacrée" par Nocolas Klotz. Ces films ont-ils apporté un plus pour Benjelloun? pas sur. L'écrivain est toujours aussi célèbre qu'avant, aussi sollicité, lui qui, paradoxalement, observe avec un certain dédain l'adaptation des romans à l'écran partant de sa propre expérience. Benjelloun théorise sur ce rapport parfois à contre-courant car particulièrement déçu de ces deux adaptations.


Or, le rapport du cinéma et l'éducation ne se restreint pas aux adaptations à l'écran. Il englobe bien d'autres domaines tout aussi intéressants qui impliquent inévitablement les enseignants. Le film est un moyen d'expression certes comme la langue cependant il repose sur l'image. Cette dernière devient un outil au service de l'enseignant qu'il doit manipuler pour en tirer le meilleur profit. Depuis des décennies déjà, en Europe d'abord puis progressivement dans les pays du Sud, le film a investi l'école notamment les lycées et les facultés. D'un simple outil pour accéder aux connaissances, il devient un matériau à part entière pour l'analyse et le traitement surtout que le cinéma cumule un certain nombre qualités étant une industrie, un commerce, un art, un moyen de communication, un moyen d'expression,... Tout cela fait du film un matériau privilégié destiné au large public et un vecteur de transmission efficace des connaissances et du savoir reposant sur l'image. Et à propos de l'image qui interpelle le sens de la vue, elle reste l'élément déterminant de nos jours par lequel on entre en contact avec le monde.


Eduquer par l'image: voilà la conclusion à laquelle la civilisation moderne est arrivée en concevant tous les moyens de communication autour de la vue et peut être de la seule vue susceptible de nous inculquer le fonctionnement réel de ce monde dans lequel nous vivons et qui, en même temps, nous engloutit.

Source L'Opinion.ma par Ahmad Araib

Dernière modification le samedi, 18 août 2012 22:24
Connectez-vous pour commenter

Copyright by Save cinemas in Marocco. All rights reserved.

Top Desktop version